Les Académiciens d'Auvergne.

 

Le vingtième Auvergnat sous la Coupole :
Elu hier après-midi à l'Académie française, Valéry Giscard d'Estaing est le 19e Auvergnat admis à revêtir l'habit vert, près de cinquante ans après François Albert-Buisson, maire d'Issoire et sénateur du Puy-de-Dôme.

 

Amable de Bourzeys (1606-1672). - Né à Volvic (Puy-de-Dôme), il fut le secrétaire de Richelieu, qui créa l'Académie française en 1634. Entré sous la Coupole la même année, en remerciements des services rendus au cardinal, ce prêtre, fin diplomate, a publié beaucoup d'ouvrages de théologie.


Jean Sirmond (1589-1649). - Né et mort à Riom, neveu du confesseur de Louis XIII à la demande de Richelieu, il rejoint l'Académie française en 1634, où il incite ses confrères à s'obliger par serment à n'employer que les mots approuvés par la pluralité des voix.


Melchior de Polignac (1661-1742). - Né au Puy-en-Velay, il fut cardinal, diplomate, orateur, poète latin et écrivain. Mme de Sévigné disait de lui
« C'est un des hommes du
monde dont l'esprit me paraît le plus agréable ». II prit en 1704 le fauteuil laissé libre par le grand Bossuet.


Antoine Danchet (1671-1748). - Né à Riom, ce poète dramatique d'origine modeste fit carrière à Paris. Auteur de douze opéras, académicien à partir de 1712, il suscita la jalousie de Jean-Jacques Rousseau et fut brocardé par Voltaire en ces termes : « Danchet, si méprisé jadis, fait voir aux pauvres de génie, qu'on peut gagner l'Académie comme on gagne le paradis ».


Claude-Louis-Hector de Villars (1653-1734). - Né à Moulins, duc et maréchal de France, habile diplomate, il fut « l'un des plus grands généraux dont s'honore la France », d'après le Larousse du XIXème siècle. II entra à l'Académie en 1714
.


Gabriel Girard (1677-1748). - Né à Montferrand, l'abbé Girard fut aumônier de la duchesse de Berry et secrétaire-interprète du roi pour le slovène et le russe. Grammairien émérite, il est l'auteur du premier ouvrage publié en France sur les synonymes. II entra à l'Académie quatre ans avant de mourir.


Louis de Boissy (1694-1758). - Né à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme), auteur dramatique joué par la Cornédie française, il accéda à la Coupole en 1754 grâce à la marquise de Pompadour. à qui il avait dédié sa comédie : « Le prix du silence ».


Antoine-Léonard Thomas (1732-1785). - Né à Clermont-Ferrand, auteur d'un « Mémoire sur les causes des tremblements de terre » qui lui valut un prix accessit à l'Académie de Rouen (1757), il entra la même année à l'Académie française après avoir fait l'éloge de Louis, fils de Louis XV.


Pierre-Laurent Buirette, dit de Belloy (1727-1775). - Né à Saint-Flour, il s'est fait apprécier à la cour de Russie pour son oeuvre dramatique. Il composa notamment « Titus » à Saint-Pétersbourg. Dès son entrée à l'Académie, en 1771, il rétablit les discours de réception tombés en désuétude.

Jacques Delille (1738-1813). - Né à Clermont-Ferrand et élevé à Chanonat par ses parents nourriciers, il fit une entrée triomphale dans le monde des lettres grâce à sa traduction des « Géorgiques» de Virgile. Couronné par La Sorbonne en 1753, 1754 et 1755, il fut élu sans opposition à l'Académie en 1774, après une première élection invalidée par Louis XV en 1772.


Sébastien-Roch Nicolas, dit Chamfort (1740-1794). - Né à Clermont-Ferrand ou à Theix (Puy-de-Dôme), l'auteur des « Maximes, pensées et anecdotes», ami de la reine Marie-Antoinette et de Mirabeau, devint académicien en 1781. La dérive de la « Terreur », sous Robespierre, le conduisit au suicide.

 

Le Baron de Barante est né en 1782 et mort en 1866, historien, homme politique, il avait constitué à Barante l'une des plus belles bibiothéques privées de France! On lui a prêté une liaison avec Mme Récamier, avec Mme de Staël...Elu à l'Académie Française le 20 novembre 1838, il eut à prononcer l'éloge de son prédécesseur de Sèze ancien avocat de Louis XVI.


Francis Charmes (1848-1916). - Né à Aurillac, journaliste, il entra en politique comme député du Cantal en 1881, avant d'être nommé directeur des affaires politiques au ministère des Affaires étrangères. Sénateur de 1900 à 1912, cet homme « invinciblement tempéré », selon Emile Faguet, fut élu à l'Académie, en 1908, au fauteuil de Marcellin Berthelot.


Pierre de Nolhac (1859-1936). - Né à Ambert et grand amoureux de Riom (Puy-de-Dôme), ce contemporain de Leconte de Lisle et Alphonse Daudet, resta conservateur du musée de Versailles de 1892 à 1919. Auteur notamment de dix-huit ouvrages sur la vie à Versailles, il joua un rôle prépondérant dans la restauration du château et entra à l'Académie en 1922.


Emile Mâle (1862-1954). - Né à Commentry (Allier), ce descendant de paysans et de mineurs eut la révélation de la « Beauté » à Florence. Peintre et historien de l'art religieux (il a étudié les cathédrales de Reims, Bourges et Chartres, mais aussi Moissac, Conques, La Chaise-Dieu et Saint-Nectaire), il a enseigné dix-huit ans à La Sorbonne et dirigé l'École française de Rome. Académicien en 1927.


André Chaumeix (1874-1955). - Né à Clermont-Ferrand, agrégé de lettres et journaliste, il collabora à « La Gazette des Beaux-Arts », aux « Débats» et fut rédacteur en chef du « Figaro ». Académicien en 1930.


Henri Mondor (1885-1962). - Né à Saint-Cernin (Cantal), fils d'instituteur, il laisse une ceuvre littéraire considérable, en particulier sur Mallarmé, qu'il a étudié trente ans. « Le plus grand chirurgien de son temps » selon le professeur Jean Bernard, entra à l'Académie en 1946.


Louis Farigoule, dit Jules Romains (1885-1972). - Né près de Saint-Julien-Chapteuil (Haute-Loire), l'inoubliable auteur des « Copains » (1913) et adversaire déterminé de l'hitlérisme, s'exila en 1940 aux Etats-Unis puis au Mexique. Il entre à l'Académie à son retour en France en avril 1946.


François Albert-Buisson (1881-1961). - Né à Issoire, ce juriste reconnu pour ses écrits en droit commercial et économie politique fut maire d'Issoire de 1924 à 1941, vice-président du Conseil général puis sénateur du Puy-de-Dôme. Académicien en 1955.

 

La Montagne du 12 décembre 2003.

 

[ Liste au fil du temps ]

[ Retour à l'accueil ]