ARRET SUR IMAGE

 

?In a perfect world

Commentaire :

Dans un monde parfait, les tours jumelles ramollies, s'écartent devant les avions kamikases et, intactes, reprennent leur verticalité après l'assaut, dans un cycle sans fin.

Et si nous prenions un temps de réflexion ?

Pourquoi de tels fléaux renaissent-ils sans cesse ?

Pour y mettre un arrêt, ne devons-nous compter que sur la voix des armes ?

Ce dessin animé nous est arrivé, du Brésil, par le Net. Sur le même réseau, formulons notre hommage aux victimes de tous les attentats, de tous les fanatismes.

Posons les vraies questions, s'il en est encore temps :

Au nom d'une liberté de mascarade, nous avons accepté : INTERDIT d'INTERDIRE !

Laissé faire, sans broncher, tous les provocateurs.

Pas assez défendu le respect de la vie, nos valeurs, la morale.

Et nous avons laissé bafouer la famille.

Vu, entendu, écrit tout et n'importe quoi.

Ri, au premier degré, de récits pernicieux, de spectacles pervers.

Subi, sans protester, des émissions ineptes. Au gré de l'audimat on nous sert trop souvent le vrai et son contraire, le meilleur et le pire. Et nous ne trions pas... Qui ne dit rien consent. L'audimat c'est nous, sachons nous faire entendre !

Il faut savoir dire NON, car la porte est ouverte à tous les vents mauvais. Ils s'y sont engouffrés, ils sont là, les voici...

Réveillons-nous, voyons !

Où est notre bon sens ?

Ce à quoi nous croyons, ce qui fait notre vie est sur un fil mouvant, chaque jour il nous faut maintenir l'équilibre et garder à l'esprit comment nous devons faire de nos enfants des hommes :

"Jeunes gens, jeunes gens, ne vous l'a-t-on pas dit

Que sans règle et sans frein tôt ou tard on succombe ?

La vertu, la raison, les lois, l'autorité

Dans vos désirs fougueux vous causent quelques peines.

C'est le balancier qui vous gêne.

Mais il fait votre sûreté."

"Et si de t'agréer je n'emporte le prix

J'aurai du moins l'honneur de l'avoir entrepris."

 

La première citation est notée de mémoire,

qui me dira le nom de l'auteur ?

Tout vient à point à qui sait attendre :

Monsieur Francis Delemer m'a envoyé la fable de Florian que j'invoquais.
Je l'en remercie vivement.
Allez la lire en cliquant sur le lien :

[ fable de Florian ]

 

La deuxième citation est de Jean de la Fontaine.

 

 

[ Liste au fil du temps ]

[ Retour à l'accueil ]