Jardinage



Traiter ses plantes de façon naturelle


Quelques lecteurs s'insurgent de ce que nous recommandons l'utilisation de produits du commerce non agréés agriculture biologique.
Accordons-leur qu'ils ont partiellement raison. Encore que savon noir dilué,
infusion de mégots, bouillie bordelaise soient fréquemment cités ici comme
arme efficace. Mais faire son purin d'ortie sur le balcon ou dans un tout
petit jardin de ville, ce n'est pas évident, et traiter certaines maladies
ou invasions récurrentes d'insectes à l'aide de procédés doux exige beaucoup
de ceux qui pratiquent ainsi. Enfin, nous n'avons jamais reculé devant
l'écochenillage à la main...


Les mêmes nous reprochent de trop parler d'arrosage. Là, ils se trompent carrément, car nous militons depuis plus de quinze ans contre l'arrosage des pelouses et pour une gestion précautionneuse de l'eau, grâce au paillis, au compostage, et nous avons même recommandé d'utiliser chaque fois que c'est possible les anciennes fosses toutes eaux pour stocker l'eau de pluie.

Mais nous militons tout autant contre les arrêtés préfectoraux et municipaux stupides qui interdisent aux particuliers l'arrosage de leur jardin potager. Qu'ils s'occupent du maïs irrigué !

Mais, là, on apprend que l'on cherche encore des poux dans la tête de l'association Kokopelli et de ceux qui prônent des traitements doux et donnent les recettes pour traiter son jardin de façon naturelle. Non seulement cette association devrait être subventionnée par l'Etat pour son
action de conservation du patrimoine grainier, mais elle devrait être
encouragée pour son action contre la faim dans le monde. Et voilà que les
services de l'Etat lui cherchent des noises, à elle et à ses adhérents, en
vue de faire interdire la promotion du désherbage à l'eau chaude ! Il y en a
qui ne l'ont pas inventée, c'est sûr.

www.kokopelli.asso.fr

Alain Lompech

Article paru dans l'édition du Monde du 15.09.06


[ mail précédent ]

[ mail suivant ]

[ retour à liste de certains mails ]