Ce tableau a été réalisé au pastel.

Le fort de Joux, sur la rive droite du Doubs, proche de Pontarlier, commandait les voies de communication vers la Suisse. Jadis prison d'Etat y furent enfermés Mirabeau (1776), Toussaint-Louverture, le marquis de Rivière etc...
Sa masse imposante haut-perchée apparaît ensoleillée sous de légères bourrasques de neige, alors que la vallée, tant proche que lointaine, est emmitouflée d'une brume opaque et floconneuse.

Tonalités :

Ciel de mars où bleu et rosé se frayent une place entre les nuées chargées de neige.
Pâles ondulations bleutées des sommets plus lointains.
A gauche, hautes croupes arrondies, envahies de sapins.
Ocres des vieilles pierres, bruns et marine sombre des parois côté ombre, doré des murs que frappe le soleil voilés de légers flocons tourbillonnants, et, dans les creux, au bas de la montagne, une brume dense qui devient moins opaque en prenant de l'altitude, laisse transparaître par endroits
les reliefs des roches avec quelques mélèzes .

 

Retour au tableau "Brumes et neige au fort de Joux"